//
you're reading...
Berlin

East Side Gallery – les vestiges du Mur devenus symbole de réconciliation nationale et d’ouverture sur le monde

Si le mur de Berlin a été la représentation physique des clivages entre l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est, ses vestiges sont devenus le symbole de la réconciliation nationale et de l’ouverture de l’Allemagne réunifiée sur le monde. S’il ne reste plus que quelques pans de mur par-ci par-là dans Berlin, il reste tout de même un morceau de mur de près d’1,3km dans le quartier de Friedrichshain appelé « East Side Gallery » car il sert sur le côté est, inaccessible avant la chûte du Mur, de support à une œuvre d’art internationale. Ce projet commencé en 1990 comporte plus d’une centaine de peintures réalisées par 160 artistes de toutes nationalités (israélienne, russe, française, allemande, espagnole, etc.) et représente principalement des idéaux de paix et de respect entre les peuples. L’une des œuvres les plus célèbre , Vaterland (« patrie ») de l’artiste allemand Günther Schaefer, représente le drapeau de l’Allemagne réunifiée orné de l’étoile juive, pour commémorer le pogrom de 1938 et appeler à une Allemagne unie et tolérante.

L’East Side Gallery s’ouvre sur un espace d’expression libre où tout le monde peut écrire un mot, faire un dessin et laisser une trace de son passage, et se clôt sur un endroit très particulier comme on n’en trouve qu’à Berlin : la plage jamaïcaine de Yaam. Il s’agit d’un espace tenu par des jamaïcains où l’on peut déguster des plats exotiques et boire bières et boissons d’outre-mer, faire du beach-volley dans un sable plus très blanc, lézarder au soleil au bord de la Spree, profiter du skate-park improvisé ou encore danser sur la musique des camions sound-systems en respirant quelques effluves de marijuana. Si ce squat un peu particulier, fermé au public l’hiver, ne semble pas très légal, il est néanmoins toléré et offre une atmosphère d’île caribéenne en plein cœur de la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si nous essayons de n’utiliser qu’un minimum de citations sur ce blog, nous n’avons pas trouvé une meilleure façon d’exprimer ce que représente l’East Side Gallery que celle-ci, trouvée sur le site officiel de l’exposition permanente : « Cet endroit raconte l’histoire de Berlin, vieux et moderne, nous parle d’une Allemagne divisée et réunifiée. ». C’est un endroit qui permet de voir à la fois le désir des allemands de ne plus jamais reproduire les atrocités de la Deuxième Guerre Mondiale, de ne plus jamais vivre séparés, de se souvenir et de transformer leur passé en quelque chose de beau, et celui de passer à autre chose, et, pour les jeunes générations, de se construire différemment, sans avoir à porter le poids de l’histoire de leur pays.

Nous vous conseillons fortement d’aller lire l’histoire de la galerie sur ce même site, que vous pouvez consulter en cliquant ici ou à travers notre Blogroll, pour comprendre l’intérêt d’une telle exposition dans le processus de réconciliation nationale et de mémoire de l’Allemagne.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :